Colloque : les inscriptions sont ouvertes...

Nous vous conseillons de vous inscrire le plus tôt possible !

Les invitations gratuites - mais obligatoires - sont à retirer en cliquant ici.

Le 13 décembre c'est dans...

 

Vendredi 13 décembre 2019 - De 14h à 22 h

 3ème COLLOQUE NATIONAL

coorganisé par le Conservatoire National du Jeu Vidéo et la Cité des sciences et de l'industrie

Né dans les années 80, le jeu vidéo est reconnu comme une culture à part entière qui s’enseigne et à laquelle les chercheurs s’intéressent.

 

Mais comment est-on passé, en 40 ans, d’une production artisanale balbutiante à une véritable industrie qui rivalise aujourd’hui avec le cinéma ?

 

Après le succès des deux premiers colloques consacrés aux enjeux de sauvegarde des archives du patrimoine vidéoludique français et à leur valorisation, cette nouvelle édition porte sur les métiers du jeu vidéo, à l’évolution des pratiques et à la transmission des savoir-faire.

 

Coorganisé par le Conservatoire National du Jeu Vidéo (CNJV) et la Cité des sciences et de l’industrie, ce 3ème colloque national réunira universitaires, archivistes, éditeurs, développeurs, producteurs, journalistes, étudiants mais aussi associations et syndicats professionnels.

 

Pionniers français, chercheurs, industriels et formateurs interviendront dans trois tables rondes animées par Jean Zeid (journaliste et commissaire d’expositions).

Chacune sera précédée d’une présentation de documents et vidéos extraits des fonds d’archives du CNJV et suivie d’un dialogue avec la salle, permettant d’alimenter la réflexion et le partage d'expériences autour de plusieurs thèmes :

  • Regards de chercheurs
    (Travaux universitaires sur l'évolution de la production des jeux vidéo) 
  • Le Game-design, ça s'apprend ?
    (Historique des formations, pédagogies comparées, débouchés...)
  • Produire des jeux vidéo, d’hier à aujourd’hui
    (Métiers, méthodologie, pratiques, management, financements…)
  • En conclusion, un plateau animé par Olivier Bal (ancien rédacteur en chef de Jeu vidéo Magazine) réunira d’illustres créateurs de jeux vidéo historiques français qui nous dévoileront dans quel environnement ont été posées les premières pierres de l’industrie vidéoludique nationale, partageront leur savoir-faire et leur vision de cette aventure extraordinaire.

 

Informations pratiques :

3ème colloque national du CNJV « Métiers du jeu vidéo – Héritage et transmission »

Vendredi 13 décembre 2019 de 14h à 22 h – Entrée gratuite mais réservation obligatoire (sur ce site à partir du 1er novembre)

Auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie 30 Avenue Corentin Cariou 75019 Paris

 

Pourquoi un 3ème Colloque ?

Interview Bertrand Brocard, président du Conservatoire National du Jeu Vidéo

 

Après les éditions 2017 et 2018, vous donnez à nouveau rendez-vous en décembre prochain au public qui s'intéresse au patrimoine vidéo-ludique français. Pourquoi un 3ème colloque ?

BB - Les deux premiers colloques, dont nous avions pris l’initiative, s’inscrivaient directement dans la mission du CNJV. Ils posaient les bases des enjeux de sauvegarde du patrimoine de création vidéo-ludique, le cœur de notre mission. Nous avons amorcé un mouvement, fait prendre conscience de l’importance de ce travail de mémoire, identifié et mobilisé de nombreux acteurs. Pour nous, il est important de rester dans cette logique, de communiquer, de partager les avancées.
Malgré le succès des éditions précédentes (plus de 500 personnes différentes ont participé à ces deux premiers rendez-vous !), le Service Audiovisuel de la BnF ne souhaitait pas renouveler l’expérience cette année préférant se réserver pour 2020. Pour notre part, nous considérions qu’il était important de maintenir ce rendez-vous annuel, de garder le rythme, d’explorer d’autres thèmes, de continuer à mobiliser car il y a urgence !

 

Urgence ! A ce point ?

- Effectivement. Nous avons fait le constat que les industriels n’ont pas conservé la trace de leurs productions. C’est maintenant chez les acteurs individuels (programmeurs, concepteurs, graphistes, producteurs, etc.) que l’on peut trouver ces documents. Mais la première génération a dépassé l’âge de la retraite, certains sont malheureusement décédés. Il y a urgence à retrouver ces pionniers, à sauvegarder leurs archives et aussi, et c'est important, enregistrer leurs témoignages.

Des changements par rapport aux deux premières éditions ?

La première chose, c’est que nous allons rendre le programme un peu moins dense que les années précédentes. Nous avons eu des retours excellents des participants mais les quelques regrets concernaient les « temps d’échange avec la salle ». Effectivement nous avions prévu un peu « trop court » et pour tenir le programme devions limiter les questions de la salle, à notre regret. C’est pourquoi dans le programme préparé nous allons prévoir beaucoup plus large !
L’autre grand changement c’est que le colloque se tiendra à la Cité des Sciences, en partenariat avec e-LAB, leur espace consacré au jeu vidéo.

 

Pourquoi à la Cité Sciences et de l’industrie ?

- Le partenariat avec la BnF facilitait la compréhension du côté « conservation, mémoire, archives » de la mission du CNJV. La Cité des sciences et de l’industrie est aussi une institution prestigieuse qui a également pris en compte le jeu vidéo. Il y a déjà 25 ans, lorsque j’étais encore chez Infogrames, nous avions créé avec mon équipe un outil intitulé « J’apprends à programmer avec les Schtroumpfs » destiné à initier les enfants à la logique de programmation. Cette manip a été longtemps présente dans la Cité des enfants.
Aujourd’hui le jeu vidéo est plus que jamais présent à la Cité des Sciences, notamment à travers e-LAB et son approche très intéressante sur le comportement des joueurs, l’organisation de master-class, la dimension  « métiers », etc.
Ce partenariat que nous avions imaginé il y a déjà longtemps, je suis content qu’il ait pu se concrétiser cette année d’autant que le thème est à la croisée de nos réflexions respectives.

 

Justement, pourquoi ce thème autour des métiers du jeu vidéo ?

- Je dirais « les métiers du jeu vidéo » ET leur évolution ET la transmission des savoir-faire !
En effet…  en 40 ans les choses ont énormément évolué. Où l’on était seul ou quelques-uns pour créer un jeu dans les années 80, les équipes comptent maintenant des centaines d’intervenants dans des disciplines très variées, les pratiques elles-mêmes se sont modifiées, industrialisées… et d’un autre côté on assiste au retour de la production indépendante par de petites équipes.
Mais finalement quelque chose n’a pas changé c’est l’interactivité. Le fait que, contrairement aux autres supports, livres, films… l’utilisateur est actif et interfère dans l’histoire. Le dénominateur commun à tous les jeux vidéo depuis 40 ans c’est le game-play. Et c’est cette prise en compte qui devrait être au cœur des formations aux métiers du jeu vidéo.

 

La formation, allez-vous aborder cette question lors du colloque ?

- Bien sûr, cela sera le sujet d’une table ronde car c’est très important !
Aujourd’hui la taille des blockbusters se mesure en giga-octets voire tera… mais dans les années 80 les jeux tournaient sur des machines qui avaient quelques dizaines de kilo-octets de mémoire vive et pourtant ils apportaient autant de plaisir aux joueurs !
Étudier ces jeux, comprendre la manière dont ils ont été conçus est très utile quand on veut se former aux métiers du jeu vidéo, et pas simplement devenir game-designer.
Au CNJV nous sommes particulièrement riches dans ce type d’archives car, justement, notre spécificité c’est de s’intéresser à la production depuis l’idée originale jusqu’au package.

Dans les colloques précédents, nous avons déjà évoqué cette question mais nous allons pouvoir y revenir plus en détail dans une table ronde mais aussi lors d’un moment qui s’annonce passionnant, une espèce de master-class dans laquelle plusieurs grands noms du jeu vidéo viendront partager leur expérience et leurs connaissances. Un grand moment qu’on pourrait intituler comme le colloque « Héritage et transmission ».

 

L'auditorium de la Cité des sciences et de l'industrie où se déroulera la 3ème Colloque le 13 décembre 2019


C'était l'année dernière...

2ème COLLOQUE NATIONAL

 

Mardi 11 décembre 2018

co-organisé par le Conservatoire National du Jeu Vidéo et la Bibliothèque nationale de France

Colloque #2 - Mardi 11 décembre 2018

Fragilité des supports, obsolescence des matériels de lecture, disparition des archives des éditeurs et concepteurs, dématérialisation des contenus... La conservation du patrimoine vidéoludique soulève des problématiques nombreuses et complexes sur le long comme sur le court terme.

 

Ces questions sont au cœur des activités et des missions de la Bibliothèque nationale de France (BnF) et du Conservatoire National du Jeu Vidéo (CNJV) qui se sont associés pour organiser en 2017 un premier colloque national.

 

Plus de 200 personnes y ont participé : chercheurs, conservateurs et archivistes, développeurs, éditeurs, producteurs, organismes professionnels (syndicats professionnels, clusters...) et institutionnels, mais aussi journalistes, formateurs, étudiants et associations impliquées dans la conservation du jeu vidéo, culture aujourd’hui incontournable.

 

Ce premier rendez-vous (voir plus bas) a permis d’identifier les enjeux, de partager les réflexions et les avancées techniques entre les institutions et les différents acteurs de la filière vidéoludique, de confronter les différentes approches.

La question de la valorisation des archives vidéoludiques sera au cœur d’une deuxième édition qui se tiendra le mardi 11 décembre 2018 dans le grand auditorium de la Bibliothèque nationale de France de 10 h à 20 h.

Recherche universitaire, formation, édition de livres et revues, production de films et multimédia, expositions, musées... les possibilités de valorisation sont nombreuses.

 

Ce colloque cherche à explorer les approches possibles qui posent de multiples questions sur le fond, la forme, les publics, le type de discours, etc.

 

Tables rondes et communications alterneront, faisant intervenir des acteurs français et étrangers. Suivies chacune d’un dialogue avec la salle, elles permettront d’alimenter la réflexion et le partage d'expériences.

 

En préambule, le département de l'Audiovisuel de la BnF organisera, pendant la pause du déjeuner, des visites des coulisses du circuit de traitement et de conservation des jeux vidéo.

 

En conclusion de cette journée, à partir de 20h, les participants pourront continuer les échanges dans une ambiance conviviale.

 

Inscrivez-vous gratuitement dès maintenant !

 


PROGRAMME DU COLLOQUE - Mardi 11 décembre 2018

 

9h30 Accueil - Denis Bruckmann, directeur général adjoint de la BnF, en charge des collections

 

10h00 Groupe de travail sur le jeu vidéo de l’Assemblée nationale : 1er bilan - Denis Masséglia, député

 

10h20 Retour vers le futur : actualités de la BnF et du CNJV

Pascale Issartel, directrice du département de l’Audiovisuel de la BnF, et Bertrand Brocard, président du CNJV

 

10h50 Présentation de l’exposition Elles font le jeu vidéo - Camille, vidéaste sur la chaîne Osmosis
(exposition installée dans le foyer du Grand auditorium pour la journée du colloque)

 

11h00 Pause

 

11h15 Table ronde : Recherche Universitaire et formation

(modérateur : Benjamin Barbier, docteur en sciences de l’information et de la communication)

Antoine Maillard, étudiant chercheur, Fanny Rebillard, étudiante chercheuse, Laurent Gontier, enseignant ISART, Thierry Perreau, enseignant ISART

 

12h30 Pause déjeuner et visites du département de l’Audiovisuel (sur inscription)

 

14h30 Présentation de Pixel life stories - Marine Macq

 

14h40 Table ronde : Comment exposer le jeu vidéo ? (modérateur : Jean Jouberton)

Jean Zeid, Exposition Game, Émeline Maldant-Singeot, association Pixel up et étudiante chercheurse,

Isabelle Arvers, autrice, game artiste et commissaire d’exposition, Pierre Corbinais, auteur, curateur et game designer,

Joïakim Tuil, directeur Communication France chez Ubisoft

 

16h10 Pause

 

16h30 Interventions d’Emmanuel Martin (SELL) et Julien Villedieu (SNJV).

 

16h50 Intervention : Péripéties d’un musée en Suisse - Yves Bolognini, fondateur du musée Bolo.

 

17h00 Table ronde : Musée du jeu vidéo en France : quels possibles ? (modératrice : Pascale Issartel)

Fabrice Lourie, Chef de projet jeu vidéo à Universcience, Bertrand Brocard, président du CNJV,
Richard Mathieu (MO5),  Jérémy Lefébure (OrdiRétro)

 

18h10 Intervention de Bruno Bonnell, député, fondateur d’Infogrames.

 

18h20 Table ronde : Publier sur le patrimoine vidéoludique (modératrice : Clémence Postis, journaliste)

David Tené, libraire à la Paris Games Week, Sophie Krupa, directrice de publication de JV le mag, Sylvain Seccia, auteur, Marc Pétronille, Pix’n love, Frédéric Claquin, Arttitude

 

19h30 Cocktail de clôture du colloque dans l'ambiance conviviale du Belvédère de la BnF (sur inscription)

David Bagel, DJ set MyCommodore64

 

Toutes les interventions comprennent un débat avec la salle d’au moins 15 minutes.


Colloque co-organisé par le CNJV et la BnF avec le soutien de nos partenaires :



Appel à contributions !

Recherche universitaire, formation, édition de livres et revues, production de films et multimédia, expositions, musées... les formes de valorisation sont nombreuses et les approches possibles très variées.

Le choix des intervenants pertinents pour s'inscrirez dans cette thématique est en cours mais il est encore temps de nous proposer une intervention s'inscrivant dans ces problématiques. 

Ou de nous indiquer les coordonnées d'une personne ou d'un organisme qu'il vous paraîtrait intéressant de joindre.

N'hésitez pas à nous contacter par mail : contact@cnjv.fr



Retour sur le premier colloque - Décembre 2017
#1 - "Conservation du patrimoine vidéoludique"

Cette journée très réussie a réuni le 13 décembre 2017, dans un auditorium de la Bibliothèque nationale de France, 200 participants attentifs et intéressés, voici une sélection de photographies de l'événement.

 © CNJV -  Reproduction autorisée avec citation de la source sauf utilisation marchande.

#mémoirejeuvidéo - Un colloque réussi !

Quelques jours après le colloque du 13 décembre, pour aller au delà du sentiment partagé de réussite, nous avons sollicité les participants pour donner leur avis à travers un questionnaire d'évaluation.

Des réponses extrêmement utiles pour tirer un bilan et préparer une nouvelle rencontre.

Le nuage de mots ci-contre a été généré à partir des 125 premiers adjectifs reçus (la première question consistait à donner spontanément 2,3 ou 4 adjectifs de caractérisation du colloque). On ne va pas se plaindre !

 

Captation vidéo

Vous n'avez pas assisté au premier colloque ou voulez revoir des moments, voici deux liens pour accéder à 5 heures d'enregistrement :

Partie 1 (14h-16h45)       -     Partie 2  (17h30-20h00)

PROGRAMME DES TABLES RONDES ET COMMUNICATIONS

  • 10h et 11h : Visites des coulisses du traitement et de la conservation des jeux vidéo à la BnF COMPLET
    Places limitées. Inscriptions : nicolas.lopez@bnf.fr

  • 14h - 14h15  Ouverture du colloque
    par Pascale Issartel (BnF) et Bertrand Brocard (CNJV)
  • 14h15 - 14h30 :
    Le jeu vidéo, objet culturel en cours de patrimonialisation
    Benjamin Barbier (Paris 8) et Marion Coville (Paris 1)
  • 14h30 - 15h15 :
    Patrimoine vidéoludique : De quoi parlons-nous ?
    Elodie Bertrand (BnF), Bertrand Brocard (CNJV), Isabelle Astic (MAM)
  • 15h15 - 16h : Répertorier, référencer, donner accès
    Joseph Redon (GPS - Japon), Olivier Cassou (Abandonware France), Marie-Pierre Bodez (BnF)
  • 16h - 16h45 : Studios, éditeurs : Capitaliser sur la mémoire !
    Emmanuel Martin (SELL), Julien Villedieu (SNJV),
    Laurant Weill (Sync - Visiware) - Laurent Cluzel (123-DEF)
  • 16h45 - 17h30 : Pause
  • 17h30 - 18h15 : Conserver pour la recherche et la création
    Alexis Blanchet (Paris 3), Colin Sidre (Paris 13), Hubert Chardot (ARFIS), Yves Bolognini (Musée Bolo - Suisse)
  • 18h15 - 18h45 : Supports en péril
    Denis Lechevalier (expert en remastérisation) 
  • Jean-Philippe Humblot (Ingénieur - BnF)
  • 18h45 - 19h30 : Conserver pour rejouer ?
    Philippe Dubois (MO5), Mathieu Charreyre (WDA), René Speranza (Silicium)
    Modérateur : Jean Zeid (journaliste à France-Info)19h30 - 19h40 : Une vision soutenue par l’État
  • 20h - 22h : Clôture conviviale au Belvédère de la BnF
Télécharger
Télécharger le plan d'accès à l'entrée de la BnF
acces_site_mitterrand.pdf
Document Adobe Acrobat 62.4 KB
Télécharger
Dossier de presse du Colloque
Dossier de presse - Colloque CNJV BNF.pd
Document Adobe Acrobat 932.0 KB

Captation vidéo des deux parties du colloque 2017


La page Facebook du Conservatoire National du Jeu Vidéo  [lien]  propose chaque jour la présentation de l'un des intervenants.


Avec le soutien du Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs et du Syndicat National du Jeu Vidéo


Le jeu vidéo à la BnF

Le jeu vidéo a fait son entrée dans les collections de la Bibliothèque nationale de France, il y a près de 25 ans. Détentrice de la première collection publique de jeux vidéo en France, la BnF est devenue un acteur majeur de la conservation du patrimoine vidéoludique.

Depuis 1992, les éditeurs de documents multimédias ont l’obligation de déposer leur production à la BnF et, à ce titre, la Bibliothèque collecte les jeux vidéo mis à disposition du public sur le territoire français.

Cette mission revient au département de l’Audiovisuel, qui s’attache à compléter ses collections du patrimoine vidéoludique par des acquisitions : jeux anciens parus avant l’instauration du dépôt légal, exclusivités japonaises ou encore jeux indépendants contemporains.