recueillir, préserver, archiver, les trésors du jeu vidéo

Un centre de recherche sur le jeu vidéo


Le jeu vidéo est aujourd’hui la deuxième industrie de loisirs en France, loin devant la musique ou le cinéma. C'est devenu un loisir qui fait partie intégrante de la vie quotidienne et une véritable culture avec ses codes et ses références.

Pour autant cette culture, bien que quinquagénaire, ne dispose pas vraiment d’archives identifiées comme telles et d'un lieu de conservation spécifique.

C’est pour cette raison que nous avons créé le Conservatoire National du Jeu Vidéo, dont la mission est de rassembler les collections industrielles et personnelles pour les préserver, les archiver, en faciliter l'étude et la valorisation.

Objectifs


Un lieu

Un réseau

Une priorité

Notre objectif est de faire connaître les évolutions du secteur du jeu vidéo tant sur le plan technologique que celui de la créativité et du design, en ayant accès aux méthodes, procédés et techniques qui ont permis de créer les jeux vidéo depuis les temps anciens de Pong jusqu'à la réalité virtuelle d'aujourd'hui.

 

Depuis 2010, les archives de Bertrand Brocard (fondateur de Cobrasoft ) sont rassemblées à la Cinémathèque de Bourgogne. Ce fonds, par sa richesse, notamment dans les documents de création, et son volume (environ 20 M3), est assez unique pour retenir l’intérêt d’étudiants, chercheurs et doctorants.

Il mérite cependant d’être valorisé, mais aussi d’être étoffé par l’apport d’autres archives et collections encore disponibles dans les garages et greniers d’anciens créateurs de jeux vidéo, ou même d’entreprises du secteur.

Le Conservatoire se donne aussi pour mission de favoriser la mise en place de bonnes pratiques d'archivage pour les productions actuelles et permettre leur conservation pour le futur.

 

Le CNJV s'inscrit en complémentarité avec les acteurs et collectionneurs qui s'intéressent davantage à l'aspect matériel (machines, jeux, revues, etc.) pour se concentrer sur les méthodes de création, de production et de diffusion. L'identification des acteurs (auteurs, programmeurs, graphistes, éditeurs, diffuseurs) et le recueil de leurs témoignages sera également une mission importante.

 

Aujourd’hui nous sommes à la recherche de nouveaux locaux adaptés pouvant recevoir des chercheurs et permettant l’archivage et la valorisation de ces archives, ainsi que celles à venir.

La possibilité d'accueillir du public serait un plus important qui permettrait d'envisager des actions de valorisation immédiate (expositions thématiques, conférences, colloques, accueil de scolaires, etc.).

 

L’objectif est d’installer le centre dans un espace fonctionnel et bien accessible avec des moyens humains d’accueil, de conservation et de numérisation pour permettre le partage et la mise à disposition des archives et leur valorisation.