"Partager la mémoire du jeu vidéo"

[ Chantier en cours  2023 / 2024 ]

C'est sous ce titre que le Conservatoire national du jeu vidéo a soumis un projet avec succès à la DRAC Bourgogne au titre du PNV (Programme de numérisation et de valorisation).

 

Le PNV, c'est quoi ?

Le Ministère de la Culture présente ce dispositif en ces termes : 

"Le PNV subventionne la numérisation des contenus culturels, quel que soit le secteur culturel dont ils relèvent ou leur nature (écrite, sonore, visuelle, etc.).

Le PNV est résolument tourné vers les usages, c’est-à-dire vers l’utilisation, la diffusion et l’accès à ces contenus numériques par le plus grand nombre. (...)

Par sa déconcentration, il favorise un ancrage territorial adapté au contexte géographique et organisationnel des régions."

 

Contenus culturels...

C'est une évidence et il n'y a plus débat sur le fait que le jeu vidéo constitue bien une culture à part entière. D'où l'importance de garder la mémoire de création de ces œuvres.

 

Numérisation et diffusion de ces contenus...

Le travail de fourmi mené par le CNJV auprès des professionnels d’hier et d’aujourd’hui permet de rassembler une véritable mémoire vive de la création vidéoludique en France.

 

Des auteurs, chercheurs et historiens viennent consulter les fonds du CNJV à Chalon-sur-Saône mais la question du partage à distance de ces contenus est posée. Elle rejoint évidemment la question de la sauvegarde pérenne des documents et passe par le stade de la numérisation des fonds, de l’accès à travers un outil de GED et l’exploitation de certains sous forme éditorialisée pour toucher un public plus large que les universitaires et les auteurs : étudiants, passionnés, grand public.

 

Ancrage territorial...

Cette exigence de la DRAC nous a conduit à choisir, pour ce projet, les fonds consacrés à l'éditeur Cobrasoft implanté à Chalon-sur-Saône à partir de 1983 et le studio Hitech Productions qui lui a succédé en réalisant des titres pour l'éditeur lyonnais Infogrames jusqu'au début des années 90.

Au départ nous souhaitions inclure deux autres acteurs de Bourgogne Franche-Comté, avec les fonds Brissé (Le bagnard/Valadon) et Dominique Sablons mais les contraintes budgétaires nous ont conduit à nous limiter dans un premier temps à la société chalonnaise.

Ce projet étant pluriannuel, ces deux fonds pourront faire l'objet d'un deuxième volet.

 

Numérisation et valorisation...

Conformément aux objectifs du PNV, notre projet ne se limite pas à la numérisation des documents de tous types mais comporte un volet valorisation. Celle-ci se fera, outre la mise à disposition des fichiers par les Archives départementales de Saône-et-Loire, à travers la diffusion de contenus sur Internet, la rédaction d'un premier ouvrage dans la collection des "Cahiers du CNJV" et le tournage d'un documentaire signé Marc Azéma pour Passé simple.

Le jeu vidéo a (aussi)

une histoire bourguignonne !


Projet soutenu par


Les fichiers numérisés seront mis à disposition sur les serveurs des Archives départementales de Saône-et-Loire


Les photographies et diapositives ont été numérisées à Chalon-sur-Saône par



Un projet sur deux ans

Compte tenu de l'ampleur du sujet, de la richesse des fonds documentaires et des moyens humains disponibles (car nous avons d'autres activités : recherche d'archives, mise sur pied du colloque annuel, contact avec les chercheurs et organismes de conservation, etc.) ce projet a été planifié sur deux ans 2023-2024.

Janvier 2024 : le point sur la situation

Pour ce projet, le volet de numérisation des documents est terminé. Si les photos et diapositives pouvaient facilement être traitées à l'extérieur, il n'en était pas de même pour les dossiers "papiers" qui se sont révélés beaucoup plus riches qu'imaginé au départ. En effet il y a une multitude de formats et de supports qui ne sont pas adaptés au traitement en série fait par les sociétés spécialisées consultées (Everial, Forever). C'est donc à cette tâche que s'est attelé Barthélémy Dru (INA-Sup) pendant le stage qu'il a effectué au CNJV. Le matériel adapté a été acheté pour renforcer l'équipement du CNJV (ordinateur, scanner A3, DDE, etc.)

En parallèle, un important travail de recherche a été effectué pour retrouver des témoins liés à Cobrasoft et Hitech Productions (associés, salariés, auteurs, prestataires, concurrents, clients, etc.).

Un documentaire de 52 mn

Dans le cadre du volet "valorisation" de ce projet, le documentariste Marc Azéma (Passé simple) va réaliser avec d'autres coproducteurs un documentaire qui s'intéresse au parcours de Bertrand Brocard. De la cofondation de Cobrasoft en 1983 à la naissance du Conservatoire national du jeu vidéo en 2017, toujours à Chalon-sur-Saône.

 

On peut en visionner ici quelques extraits (10 mn).


Cela a nécessité de nombreux déplacements et s'est achevé fin 2023 par la mise sur pied d'une rencontre (Rétro '83) avec les autres éditeurs de logiciels, journalistes et distributeurs existants au début des années 80 (Infogrames, Loriciels, Ere Informatique, No man's land, Innelec, Ultima). Cet événement a permis d'identifier de nombreuses personnes-ressources et a commencé à déboucher sur la captation de témoignages en vidéo.

Le volet "valorisation" n'a pas été oublié avec le tournage d'un film documentaire sur l'histoire de Cobrasoft et l'implication de Bertrand Brocard jusqu'à la création du CNJV. Il reste à effectuer le montage de ce document qui s'intégrera dans la série que le producteur Passé simple souhaite mettre sur pied avec le témoignage d'autres acteurs des débuts du jeu vidéo français.

Une autre forme de valorisation du projet prendra la forme d'une publication dans le cadre des "Cahiers du CNJV". Cet ouvrage d'une centaine de page a été maquetté et l'écriture est en cours.

Une conférence destinée au grand public "Le jeu vidéo a une histoire" a déjà été donnée par Bertrand Brocard avec succès et pourra être proposée aux structures intéressées par le sujet.

Enfin, des contacts ont été pris avec des organismes intéressés par la mise sur pied d'une exposition itinérante utilisant les contenus numérisés dans le cadre de ce projet et le travail effectué en amont sur cette forme de valorisation permettant de toucher un large public (établissement scolaires, médiathèques petites et grandes, etc.).

 

Programme 2024

Pour cette année, le travail consistera surtout à finaliser le volet "Valorisation" évoqué précédemment et d'ouvrir le chantier de transfert  des fichiers vers les serveurs des Archives départementales de Saône-et-Loire qui souhaitent les accueillir pour leur mise à disposition la plus large possible dans l'esprit des objectifs du Programme de numérisation et de valorisation.

L'arrivée prochaine d'un stagiaire longue-durée de l'ENSSIB, Maxime Gomes-Correia permettra également de poursuivre le partage de ces contenus sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, le Comité scientifique, en sommeil après la pause Covid, a été réactivé à l'occasion du dernier colloque et sera consulté pour apporter son éclairage sur le projet.


2159 images déjà numérisées !

La société chalonnaise Forever (groupe Devotis) a été chargée de numériser les photographies et diapositives du fonds Cobrasoft. Ces documents avaient été regroupés au préalable dans des dizaines de pochettes séparées portant chacune l'indication des noms de fichiers définis sur les conseils des archivistes des Archives départementales. Au total ce sont 2159 fichiers qui ont été livrés par Forever pour une taille totale supérieure à 5 giga-octets.

A part un certain nombre de doublons, ces images présentent un grand intérêt et doivent maintenant être complétées par des commentaires pour les légender si nécessaire, les resituer ou en expliquer le contenu.

Parmi ces 2159 clichés, nous avons sélectionné ces quelques pépites (parmi bien d'autres !).